Un transit de 3 jours dans le Kansai : OSAKA et KYOTO au programme...
  

Un transit de 3 jours dans le Kansai : OSAKA et KYOTO au programme...

Osaka, Japon le 05/11/2008

 

Après un voyage exténuant depuis Kathmandu (22h en tout, via HongKong), j'attéris enfin à l'aéroport international du Kansai (qui dessert Osaka, Kyoto, Kobe et Nara).
Le coût de la vie oblige, je décide de me rendre à mon Auberge de Jeunesse (chez qui j'avais pris le soin de réserver 3 nuits depuis un Cyber Café de CHITWAN, après avoir lu dans mon Guide Lonely que les Japonnais n'appréciaient absolument pas l'improvisation et qu'il était fortement conseillé de réserver systématiquement à l'avance, tout ce qui peut être réservé!!!)en utilisant un moyen plus économique que le super rapide mu'au Japoir qais super cher "Nankai Rapid" (de la ligne privée Nankai) et de changer au terminus (Namba) pour continuer mon voyage en métro.

Il faut savoir que le Japon possède l'un des meilleurs réseaux ferrovières du monde (après la Suisse bien entendu...!!!!!) Ses réseaux de métros, de tram et de bus sont tout aussi excellents. Mais coûteux donc...

J'effectue donc 2h de trajets où j'ai le temps d'halluciner sur l'énorme choc culturel que le Japon est en train de m'offrir en comparaison avec les 2 pays que je viens de découvrir (Inde et Népal, pour ceux qui n'ont pas suivis...), Des hommes en costumes-cravates, des jeunes femmes en tenue de bureaux ou des ado en tenue d'ado (extra mini jupe, bottes à talons aiguilles, maquillage a forte capacité de camouflage de boutons (rooahhh, chui méchaaannntteee !!!!!)
Le tout, agrémenté de je-passe-tout-mon-trajet-les-yeux-rivés-sur-mon-portable-et-je-ne-parle-à-personne-....
Bref....le choc est assez fort, vous l'aurez compris, et je me dis que c'est qd même un peu pareil chez nous, à Paris du moins...

J'arrive donc enfin à mon Auberge de Jeunesse : située au 10ème étage de l'impressionnant KOKO PLAZA building, derrière la gare de Shin-Osaka, offrant donc des vues incroyables sur la ville, très très propre (des chaussons à dispo de tous et dans toutes les pièces (douche, toilettes, chambre etc...), bien gérée (et on y parle anglais !), tout confort (douches (propres), toilettes à la Turque ou "Western Style"(propres!), Laundry pour laver (enfin!) son linge (propre), bien située par rapport aux sites à visiter et aux différents moyens de transport.
J'ai donc opté pour la solution la plus économique : un lit dans un dortoir de fille comptant 6 lits.
Par chance, nous ne sommes que 3, et la chambre est vraiment nikel...J'APPRECIE !

Après une bonne douche, je descends rapidement avaler quelques makis/sushis dans un petit restaurant de la gare que j'avais repéré en arrivant. LE BONHEUR !!!
Et je remonte aussi sec me coucher, exténuée. (Il est 20h30).

Je n'ai que 2 journées complètes sur le territoire nippon. Je décide donc le programme suivant :
- ma 1ère journée dédiée à la découverte d'Osaka
- la 2ème journée dédiée à la découverte de Kyoto, dont l'intérêt est sans commune mesure avec Osaka.
- la dernière demi-journée avant mon vol pour Hanoî dédié à un grasse mat' et la visite du Musée en plein air des Veilles Fermes Japonaises (situé à 3 stations de métro de mon Auberge, à Osaka).


J1. OSAKA - ville moderne et dynamique.

La ville n'est pas belle : très très abimée par les bombardements américains de la 2nd Guerre Mondiale, c'est une ville moderne, regroupant essentiellement des immeubles de béton, des grands boulevards, des routes et autoroutes suspendues et des "Pachinko" (salle de jeu + machines à sous, très très très bruyantes...).

Mais il y a néanmoins plusieurs sites culturels et historiques qui méritent le détour.

Avec mon Guide LONELY PLANET sous le coude par lequel je suis passé pour organiser mon programme des ce court séjour nippon, ma journée est chargée.
Je démarre ma journée par la visite de l'Aquarium, le plus grand réservoir du monde !!! Rien que ça...
La vedette du site : un requin-baleine de 5,5m (pas de panique, il ne se nourris pas de chair...)

Arrivée à l'entrée, un panneau annonce que 3 000 écoliers sont attendus et qu'il est fortement conseillé de reporter la visite à l'après-midi...Pas l'temps pour moi, je décide d'affronter ces terribles écoliers...(Bon, c'est vrai qu'ils ont été archis bruyants ces mômes! Mais j'adore les enfants ou non ??!!)

Je quitte l'Aquarium pour rejoindre Nakano-Shima, un quartier situé entre les 2 rivières qui traversent la ville et qui semble être un "Oasis de verdure en plein centre-ville, idéal pour un pique-nique" : sympa comme programme ! Je m'installe sur un banc public, après m'être acheté un "Bentô", une "boîte à déjeuner" sorte de plat à emporter, en me basant sur les modèles de plats en plastique présentés en vitrine (ben oui...je ne lis pas le japonais...). Contrairement à la France, les photos de plats à l'entrée des resto (ou autres modèles en plastiques) ne sont pas signes de mauvais restaurant... C'est une institution ! (et heureusement, car il faut dire que l'anglais n'est pas vraiment généralisé ici, contrairement à ce que je pensais...)

Après ce bon déjeuner (impossible de nommer le plat bien sûr...), je visite l'Osaka-Jô, le château d'Osaka : une forteresse de granit achevée en 1583 mais détruite à plusieurs reprises (guerre, tremblement de terre etc...) jusqu'à la dernière remise à neuf en 1931, mais malheureusement cette fois en béton...
Le château est entouré de magnifique jardins, embellis par les couleurs de l'automne.

La nuit tombée, je décide de rejoindre le quartier de Dôtombori, le plus animé de la ville, pour y dîner. La galerie couverte est jonchée de restaurants, bars, petits shops de fringues branchouilles et salles de jeux, le tout dans un spectacle de néons tout aussi éblouissants les uns que les autres !!
Je rencontre un couple de français en entrant dans un restaurant réputé pour ces "Okonomiyaki", (galette farcie de plein d'ingrédients et cuite devant soi sur une grande plaque). On passe un moment très sympa et on dine plus que bien : LE BONHEUR !!

Je rentre à mon Auberge sous la pluie (ca m'a fait bizarre après 1 mois sans la voir!) et pas trop tard, une nouvelle grosse journée m'attends demain... KYOTO !


J2. KYOTO - cité trésor et gardienne de la culture traditionnelle japonnaise

Pour situer géographiquement, Osaka est a mi-chemin entre l'aéroport de KANSAI et Kyoto, donc, entre Osaka et Kyoto, il y a moins de 40 kms. Facile pour Amélie !! (LoL)
Je prends donc une sorte de RER qui m'emmène en moins de 45 mns et pour 6€ seulement (incroyable!!)au coeur de Kyoto, ville à l'un des patrimoines culturels les plus riches du monde !

Une seule journée à KYOTO, il ne faut pas me louper... Je décide donc de me faire aider par l'Office du Tourisme de la gare. Très bien rodé et bondé, une des employée de l'Office se charge de me concocter un petit programme des sites et lieux incontournables de la ville, et ce, dans un anglais presque parfait (c'est très très appréciable (et si rare...), et lui fais le compliment).

Carte de la ville et Bus-pass en main, je file prendre mon 1er bus (et prends en photo, au passage, la fameuse Tour de Kyoto, en forme de fusée) qui m'emmène au KINKAKU-JI, le fabuleux Pavillon d'Or, un des monuments les plus connus du pays. A l'origine de sa construction en 1397, c'était la 1ère villa du shogun (chef militaire) Yoshimitsu Ashikaga qui a, depuis, été convertit en temple.
Sa particularité, et c'est ce qui en fait son extrême beauté, est qu'il est entièrement recouvert de feuille d'or. C'est magnifique !

Je quitte le Kinkaku-Ji situé au Nord-Ouest de la ville pour rejoindre l'hyper-centre et y déjeuner : je succombe à un bon Mac Do local en prévision de mon dîner Sushis !

Je passe l'après-midi (j'en ai déjà plein les pattes...) à me promener dans le quartier le plus cosy et le plus charmant de la ville : le Sud d'HIGASHIYAMA, quartier des temples, sanctuaires, jardins et ruelles au charme fou, délimité à l'Est par les montagnes.
Un arrêt incontournable au KIYOMIZU-DERA, temple emblème de Kyoto, riche d'une pagode visible de très loin et de nombreux petits temples et sanctuaires typiques.

La balade continue en descendant les ruelles du quartier, animées de charmantes petites boutiques de thé et de spécialités culinaires locales (dont cette espèce de crêpe fourrée que je trouve très mauvaise...pâte pas cuite, fourrage au goût industriel je trouve...).

IL pleut et doit faire 18°.
Tout le monde a son parapluie, sauf moi ! Et ayant malheureusement perdu le Pashmina de ma chère et tendre maman dans le métro la veille, je sens ma gorge qui chatouille, signe chez moi, d'un début de rhume...

Je continue mon agréable balade hors de nuisances sonores du trafic routier jusqu'à la nuit tombée.
Je quitte cet adorable quartier d'Higashiyama pour revenir dans le centre-ville et me repose durant 1h dans un Starbuck Café, avec un bon thé chaud, confortablement installé dans un fauteuil, comme tous les japonais et japonaises qui m'entourent. J'ai l'impression d'être dans une salle de lecture ! Beaucoup de personnes seules, le nez figé sur le portable ou dans un bon bouquin...
Je fais de même (le bouquin, pas le portable!)

IL est 20h, l'heure du dîner approche (et celle du retour à la maison aussi qd même!)
Je me fixe de rejoindre un peu plus au Nord, un restaurant de sushis avec le fameux tapis-roulant sur lesquels sont posés de petites assiettes / portions de sushis, makis etc... que chacun sélectionne avant de déguster. C'est marrant comme tout et bon marché! Et cela faisait longtemps que je voulais le faire...
Certaines piles d'assiettes étaient parfois impressionnantes !! Perso, je me suis arrêtée à 8 (ce qui est déjà pas mal...) et m'en suis sorti pour 1100 Yens, soit mois de 10 euros! (vous avez vu ça Flore et Nini ???!!)

Après ce festin, je reprends mon train, le Shinkaisoku sur la ligne privée JR, qui me ramène en 50 mns à mon auberge et mon lit douillet...
Demain, c'est départ pour l'aéroport à 14h max !
Mais avant, je visite le musée en plein air des Vieilles Fermes Japonaises situé à 3 stations de métro de mon auberge.
Pas de bol, il pleut "comme vache qui pisse" et je n'ai toujours pas de parapluie !!

Heureusement, la charmante dame de l'entrée accepte de me prêter le sien. Je me balade à la découverte des différents types de fermes nippones en tâchant d'éviter la gadou et les flaques d'eau...
Et il n'y a pas un chat ! (Il pleut et nous sommes lundi...)

Je retourne près de mon auberge où j'ai laissé mon gros sac à dos (de 20kgs), j'engloutis mon dernier repas makis/sushis (oui, j'adore ça !) et je pars pour l'aéroport.
J'ai hâte, tellement hâte de retrouver les Copines au VietNam !!
Et Christine me fais l'honneur de venir me chercher à l'aéroport... MERCI Cocotte !!

Et j'arrive les filles !!!

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Japon