3 derniers jours au Népal, où la découverte du CHITWAN Royal National Park, dans le Teraï central.
  

3 derniers jours au Népal, où la découverte du CHITWAN Royal National Park, dans le Teraï central.

Chitwan, Népal le 02/11/2008

 

Il me reste 3 jours avant mon départ pour le Japon...Et j'ai bien envie de faire un tour dans ce parc national si connu ! Mais sachant qu'il faut compter une journee entiere de bus pour s'y rendre de Kathmandu et la meme chose pour en revenir, le pari de m' rendre est risqué (la route chaotique peut parfois réserver de sacrées surprises et de très longs retards...), mais je le tente !

Je pars donc avec Ségolène, ma fidèle compagnon de voyage népalais, après une seule journée de repos d'après Trek... Nous sommes des jeunettes ! Ca devrait aller...!

Départ le 1er jour a 7 heures du matin donc, par un "Tourist Bus" qui prévoit 7 heures de trajet pour arriver à Sauraha, notre village de destination.
Après 3h de trajet et déjà 2 arrêts "pipi" au bord de la route montagneuse(pour ces messieurs bien sûr...tous alignés dos à la route, en position de tir...nous autres pauvres dames, devons prendre notre mal en patience !) notre bus s'arrête une 3ème fois mais cette fois-ci, coupe son moteur ...
On croit a un enième arrêt "pipi", mais au bout de 5 mns, on comprend assez vite que nous ne sommes pas prêts à repartir : une file continue de bus, camions, camionnettes et voitures s'étend sur plusieurs centaines de mètres devants nous, sans que nous puissions en voir le bout (route de montagne oblige, ca tourne !)
Bien entendu, personne ne nous dit quoique se soit. Je descends donc du bus, comme certains autres, et remonte tranquillement la file des véhicules pour tenter d'en savoir plus. Un touriste me dit enfin qu'il s'agit d'un accident...Aïe ! C'est pas gagné !
Au bout de 2h d'attente, une petite ambulance (en tout cas, ca y ressemblait!) arrive enfin à notre niveau et se dirige le plus vite possible en direction de l'accident.
(Si on compte bien, 2h15 se sont écoulés depuis l'accident...)

Bref, nous repartons enfin. Nous avons 3h de retard.
Je me dis que je préfère cette situation à l'aller plutôt qu'au retour (j'aurai 4h de temps libre entre le retour prévu du bus et mon départ pour l'aéroport...Ca devrail aller qd même !)


Nous arrivons donc à Saurah, où une petite Jeep de notre Guesthouse vient nous chercher.
Nous nous installons dans notre chambre et avons juste le temps d'admirer le coucher du soleil au bord de la rivière Rapti, frontière avec le Parc.
Le lendemain, c'est grosse journée au programme : démarrage par une descente en canoé sur la rivière Rapti, qui longe le parc. Un moment de détente et silence mais largement gâché (à mon goût) par les "bla bla" des guides népalais...
Ensuite, nous remontons à pieds ce que le canoë nous a fait descendre : une balade de 2h dans le parc, a tenter d'apercevoir qqs animaux sauvages (qqs accidents de Tigre auraient eu lieu auparavant! Mais le risque est plus que faible)
Grosse déception : nous n'apercevons rien, même pas l'ombre d'une oreille de singe (ah si ! un crocodile qd même !)

Nous retournons donc au village pour assister au fameux "Bain des éléphants" dans la rivière : la tentation de se joindre aux touristes, assis du mieux qu'ils le peuvent sur les dos des pachydermes qui les arrosent avec leur trompe, est forte. Mais je résiste car aucune femme n'est en maillot de bain. Tout le monde est habillé et je n'ai pas assez d'habits ni ne reste suffisamment de temps pour les faire sécher...

Après le déjeuner, nous apprécions une excellente sieste (la chaleur + le contre coup du Trek + le levée matinal ont eu raison de nous !)Disons que nous prenons des forces avant le Safari à dos d'éléphants prévu en fin d'après-midi et qui représente le le Must du Must des attractions du Parc.
Et c'est vrai : à peine installées sur le dos de la "bêêêttteee" et après 10 mns de marche, nous avons l'immense plaisir d'apercevoir un Rinhocéros et son petit...
Le spectacle est saisissant car imprévu (pour nous, les ristoux...)
Le Rino et son petit déguste tranquillement l'herbe fraiche et haute tandis que notre conducteur d'éléphant s'en approche sans complexe : la bonne cohabitation entre les 2 animaux n'est pas un mythe. Chacun respecte l'autre dans une parfaite harmonie ! Pour le plus grand plaisir des nos yeux (et de nos appareils photos...)
La balade dure 1h, et nous avons vu, en plus du Rino : un cochon sauvage, des daims, des paons, un coq sauvage (papa, tu aurais adoré !) et qqs beaux oiseaux.
Le bilan est très positif cette fois, nous sommes ravies et retournons au village.

Nous avons 2h avant le diner et Ségolène, en l'honneur de mon dernier soir au Népal, me propose de se prendre l'apéro, façe au soleil couchant, confortablement installées sur nos chaises longues...
Le bonheur avec en prime, la dégustation d'un excellent "Lassi" à la banane pour Ségo, à la banane/pomme pour moi.
Après le diner (un Daal Bhaat digne de ce nom !, notre circuit prévoit une soirée avec un spectacle culturel Tharu (habitants du Teraï, zone du sud du Népal)qui consiste en une danse traditionnelle dite "du bâton" : des hommes formant un cercle, entrechoquent rapidement et en rythme leurs bâtons de manière très précise. Je parlerais plus de simulation de combat que de danse d'ailleurs...
Le résultat est impressionnant ! J'adore ! Et toute la salle aussi d'ailleurs.

Fin du spectacle à 20h30 (et oui, on se couche toujours aussi tôt au Népal!), nous bouclons notre sac avant de nous coucher.
Le lendemain, c'est le grand départ !!! Moi, pour rentrer à KTM et prendre mon avion pour le Japon, et Ségolène, pour Tansen (via Butwal), au Sud Ouest de Pokhara (il lui reste 1 semaine de vacances avant de rentrer à Paris)

Les adieux faits, nos bus quittent donc Sauraha vers 9h30.
Et tout va bien, je ne rencontre aucun problème particulier sur la route et arrive à temps à KTM.
Il est 16h, j'ai 3h30 devant moi avant que mon Taxi ne vienne me chercher à ma Guesthouse pour m'emmener à l'aéroport.
J'ai donc le temps d'aller sur Internet, me changer pour affronter la climatisation si terrible des aéroports et des avions, et j'ai même le temps de me faire une dernière "Cream of Tomato soup" et un dernier porridge à ma Guesthouse (la KTM Garden House, tenue par Yves, un français ayant épousé une Népalaise).
TOUT VA BIEN et je décolle pour HongKong avant d'arriver à Osaka.
(quelle joie de déguster un bon "Hot chocolate" et un "Muffin" digne de ce nom à l'aéroport d'HongKong pour mon 1er vrai petit déjeuner à l'occidental depuis 1 mois... J'apprécie !)
DESTINATION JAPON !

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Népal